Sur la route des meilleurs thés au monde

Attendre s.v.p ...

Évaluez!

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Il n’y a pas tellement longtemps j’ai assisté à une conférence des plus intéressantes de la maison de thé Camellia Sinensis. Les quatre importateurs dégustateurs, Jasmin Desharnais, Hugo Americi, François Marchand et Kevin Gascoyne visitent les différents pays producteurs de thé à chaque printemps. Ces visites leur permettent d’établir des liens avec les producteurs de thé, de goûter les différents thés afin de les guider dans leurs achats et de découvrir des nouveaux thés.

Nous avons appris qu’une bonne partie de la production 2010 en Chine était de mauvaises qualités dues à des gelées précoces ou des sécheresses. Une situation semblable prévaut en Inde où l’on vient de connaître quatre mauvaises années avec des rendements de seulement 50 %. La tâche des importateurs dégustateurs de la maison Camellia Sinensis, tout aussi importante que celle des acheteurs de vins, leur permet d’offrir les meilleurs thés à leur clientèle.

Cette conférence a aussi été l’occasion d’apprendre les habitudes de consommation de thé du peuple chinois. Ces derniers aiment fréquenter les maisons de thé pleines d’ambiance et de fumée où l’on y sert des thés au goût très moyen. En Chine le thé est omniprésent; les gens apportent leur thermos de thé dans tous leurs déplacements.

De façon générale on boit un thé de pauvre qualité. Les acheteurs de thé recherchent de beaux emballages et de belles feuilles de thé et la qualité du goût n’est pas importante. Un bel emballage ne signifie pas qu’un thé est forcément mauvais mais il n’est certes pas garant de la qualité de celui-ci.

Cette année, Hugo Americi est allé rencontrer un petit producteur de thé mobi. C’est un thé bien spécial et dispendieux, dont on attribue un effet de bien être rarement éprouvé. L’artisan le fabrique à la main et compte 8 heures de travail pour obtenir 350 g.

Lors de cette conférence nous avons goûté à 7 différents thés. Mes préférés ont été le thé vert biologique de Chine Bai ye Huiming dont je croyais déceler un parfum d’asperge et un goût d’épinard et de boisé et le thé wulong de Chine Da-Wu-Ye au goût boisé avec des notes d’agrumes.

Pour en apprendre plus et voir de magnifiques photos je vous invite à visiter le site Sur la route des meilleurs thés au monde de Camellia Sinensis

Allo, je suis Micheline

Partagez vos idées et vos commentaires avec moi et les autres visiteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

De délicieuses recettes directement dans votre courriel!

Abonnez-vous à mon infolettre

Vous aimerez aussi

Pâte alimentaire

Lorsqu’il fait tempête on en profite pour cuisiner

J’ai commencé à confectionner des pâtes il y a environ une vingtaine d’années. Je pétrissais et roulais mes premières recettes de pâtes à la main mais maintenant, je mélange la pâte au robot de cuisine et je la transforme à l’aide d’une machine à pâte manuelle.

Morilles

Cuisiner les morilles

La morille est un champignon de printemps. C’est un des champignons les plus difficiles à repérer en forêt il n’est donc pas surprenant que certains utilisent l’expression chasse à la morille.

Cuisiner avec Micheline